Test d’un Orion Optics UK 300 f/4

J’ai disposé d’un newton 300 d’Orion Optics UK ouvert à F/D = 4. J’ai donc pu en faire un petit test. Sans CCD, il pèse 16 kg avec colliers, robofocus et chercheur 8×50.

Le miroir primaire est à lambda sur 6 et dispose d’un traitement hilux. Il est maintenu par un barillet à 3 points. Une petite évaluation à l’aide du logiciel PLOP montre qu’un barillet 6 points ferait mieux l’affaire. Il est à noter qu’il faut modifier la position du primaire pour obtenir la focalisation avec une CCD.

Voici l’interférogramme Zygo du primaire de 300 :

Voici la déformation du primaire induite par le barillet 3 points. (Déformation obtenue avec le logiciel PLOP). Un barillet 6 points serait plus approprié.

Le secondaire de 90mm, provenant de chez Astrotélescope, est maintenu par une araignée à 4 branches parfaitement rigides. Voici l’interférogramme Zygo du secondaire de 90 :

Le crayford est de bonne tenue, sans plus. Il est à la limite de la charge pour la ST10 + CFW8 + correcteur.

En attendant le changement du crayford et un correcteur de qualité, j’ai fait les premiers tests à l’aide d’un correcteur Baader MPCC. Il apparaît que la meilleure position est à 56mm du capteur CCD, ce qui est la distance recommandée par le constructeur. Le foyer sort de 8 mm. La focale réelle de l’instrument est de 1187mm, elle passe à 1196 avec le correcteur. La correction est satisfaisante sans être optimum. L’optique est quasiment collimatée. Une petite retouche sera à faire.

La courbure de champ induite par le correcteur est de 12%.

Réduction des 4 coins à l’aide de Prism V6 (33% de la taille de l’image). 3 secondes ST10 XME (sans dark ni flat) :

Réduction des quatre coins à l’aide de Prism V6. 3 secondes ST10 XME. Taille réelle de l’image (sans dark ni flat).

Quantité d’ADU reçue en pourcentage sur la matrice de la Sbig ST10XME. Graphique réalisé avec Prism V6 :

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *